#8 – StopDjihadisme, ou le paternalisme d’un gouvernement

Sans-titre-1

2 février 2015, 23h46

Esprit du 11 janvier, es tu là – Notre ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, nous offre en ces moments post-« crise identitaire » de belles mesures offensives pour combattre le « fléau djihadiste » et tenter de déceler les futurs terroristes à la source, tant que la mauvaise herbe n’a pas encore touché le nerf de la guerre. Et se propose d’apporter aide, écoute, soin, et tout ce qui serait nécessaire (ça me rappelle étrangement l’idée nauséabonde qu’il serait possible de prédire les futurs violents à la source, dès le plus jeune âge, mais on va me targuer de faire des amalgames. Soit.)

Mesure phare annoncée : grosse campagne com de contre-propagande à destination des jeunes, et de leurs proches, afin d’expliquer « les mécanismes et techniques d’embrigadement utilisés » par les groupes djihadistes.

Cerise sur le gâteau : le petit guide en 9 étapes de comment reconnaître si votre frère, fils, cousin, ami, voisin… est en train de fomenter un plan d’attaque contre les infidèles et autres kofar – le recours aux pires raccourci dans toute sa splendeur :

radicalisation
Mais, pris dans l’ensemble, tous ces symptômes ne vous rappellent pas quelque chose ? Allez, fouillez dans votre mémoire, ce n’est pas si lointain à tous les coups. Oui oui, c’est simple : l’adolescence. Au delà de « décrypter le djihadisme » et de l’aspect ultra rudimentaire de la plaquette, on vous demande de comprendre vos gosses. Car oui, sans aucune peine, on peut mettre rapidement dans la catégorie « djihadiste en puissance » l’ensemble des 8-28 ans. Quand on se dispute avec sa famille car ils ne sont pas très contents de tes notes ou des études que tu veux faire. Quand on change son style musical car oui, Justin Bieber en fait, c’est de la merde. Qu’on découvre qu’on préfère les fringues qu’on s’achete seul. Qu’on arrête le sport car ça nous fait vraiment chier. Et Oui, car à part au lycée, je ne connais pas un seul sport où les équipes sont mixtes. Donc excuses vachement pourries Messieurs du ministère.

Et puis MERDE ! Une baguette de pain comme signe de changement d’alimentation ??!! Sérieusement ? La première des choses qu’ils feront avant d’aller mitrailler le peuple dans un centre commercial, ça va être de supprimer LE symbole du français moyen??

Inutile de le préciser, cette campagne est déjà la risée du web, avec des dizaines de détournements disponibles dans les premières 24 heures (Vous avez la radicalisation Geek, la radicalisation Machiste, ou pour moi la meilleure, la radicalisation des gros cons.)

Et notre « méthode de détection » n’est pas resté cantonnée à nos frontières. Comme l’explique un article du Big Browser du Monde.fr, en relayant l’hebdo américain The Atlantic :

« Si #JeSuisCharlie était une façon d’encourager les Français à se rallier derrière une cause commune, #StopDjihadisme est une façon de les persuader de cibler un ennemi commun. » Autrement dit : plutôt que de lutter contre la radicalisation des jeunes, cette initiative gouvernementale serait finalement un moyen de recruter des citoyens capables de détecter et contenir les islamistes radicalisés.

Moi, cette phrase me fait plutôt pensé à certaines milices qu’on recrutait dans le passé afin de chasser la minorité… et par la suite ces milices ont été appelées collabo. Mais bon, #JeDisCaJeDisRien.

Bon oui, mon éthique journalistique prendrait un coup si je ne signalais pas que le document précise que « chaque situation est spécifique, l’identification d’un ou plusieurs signes n’implique pas systématiquement une radicalisation« . Merci de l’info. Mais, dans ce cas, comment on s’y retrouve entre les cas ? Comment moi, toi, lui, eux, citoyen lambda, on décide que l’un des symptômes est pertinent et pas l’autre ? C’est trop tard. Le fait de se poser ces questions sur l’un de vos proches, et le mal est fait : la suspicion est en place. Est-ce là réellement la solution ?
Marianne les a abandonnés, en les targuant dans des préfabriqués de 15 étages, les laissant crever dans leur propre pourriture, et laissant les gourous de ces sectes qui n’ont rien a voir avec l’islam étendre leur pouvoir à tous les étages et surtout dans ces sous sols si éloignés de la place Bauveau ou de Matignon.

Derrière les murs de la cité, est ce que tu vois les fleurs pousser ?

Malheureusement, ces fleurs sont empoisonnées. Et ce n’est pas avec un guide type « manuel des castors juniors » qu’on réussira à faire la part des choses.

Hey! Pour dire ce que tu penses, c'est ici!