Et caché à la lisière du campus universitaire, un camp de Roms

DSC02886

DSC02886

Derrière la bibliothèque universitaire, Sur un parking temporaire isolé, se situe le campement de Roms de Villeneuve-d’Ascq.

Il est issu de la fusion de trois camps isolés sur le campus.

Plus d’une centaine de Roumains vivent ici, certains ayant fui leur pays depuis plus de quatre ans.

DSC02871

Cette photo me rappelle la pub Kinder, le rêve en moins…

Leurs souhaits ? Qu’on leur donne les moyens de s’intégrer et de vivre décemment à l’intérieur de l’espace Schengen. La majorité a fui le pays dans les années, lorsque la Roumanie cherchait à entrer dans l’Union européenne. Les conditions étaient drastiques : grande vague de privatisation agricole et industrielle, suppression des logements sociaux et des nombreuses aides hérités du communisme.

La population modeste et/ou paysanne, occupants principaux des logements sociaux à bas prix, s’est retrouvée à la rue, sans ménagement. Impossible pour ces citoyens de payer un loyer standard. Ils ont ensuite été stigmatisés par leur propre gouvernement, qui les empêche d’occuper des terrains en caravane, dans leur propre pays. La recherche d’une vie meilleure, les promesses des pubs Kinder et Coca Cola et d’illusions capitalistes ont fait le reste.

Il suffit de passer une journée dans leur camp pour comprendre qu’on est loin des clichés que nous offre Tf1 à longueur de temps.

DSC02986-ps2

Crédit: Simon Devos

Les conditions de vie sont effectivement insalubres, et pourtant, ils ne demandent qu’à la faire progresser, qu’à trouver du travail. « Couper du bois » comme ils disent, car ils savent faire ça. Réparer des voitures, également, comme l’explique un habitant de Villeneuve-d’Ascq venu y faire réparer une petite panne dans son moteur. Mais même si le CHR ne les rejette pas toujours et leur permet d’être relativement soignés, les enfants n’ont accès à aucune structure d’éducation ou de loisirs.

Un collectif de soutien, regroupant plusieurs partis et syndicats étudiants, a vu le jour fin janvier lors du déplacement des camps par les forces de l’ordre. Ils essayent de se poser comme intermédiaire entre les Roms et le campus.

DSC02859

Des ventes de crêpes, l’organisation de café-débats ou de cours de soutien scolaire à destination des enfants du camp… Les initiatives du collectif se multiplient, pour tenter de subvenir aux besoins urgents du camp (couche, lait pour bébé, habits…) mais également démystifier les a priori et informer la communauté universitaire.

Le regroupement des camps fin janvier était une réinstallation provisoire mise en place par l’administration centrale et les pouvoirs publics, en attendant la réalisation d’un terrain viabilisé et derrière le parking des 4 Cantons. Depuis, les demandes d’avancées du collectif sont restées sans réponse.

Cette solution temporaire semble s’éterniser.

Cliquez sur l’une des photos pour lancer le diaporama complet:

20 Commentaires

  • Répondre mai 11, 2013

    yakata

    Bah voyons ! Pauvre petit Roms !
    On ne parle pas ici des agressions très fréquentes subit par beaucoup d’étudiants vivant sur le campus, ni des soupçons de vols dans le quartier de Triolo, ni des vélos volés dans nos résidences qu’on retrouve bien souvent en compagnie des Roms, ni des poubelles renversées, ni des terrains qu’ils trouvent propre et qu’ils rendent « dégueulasses », ni les enfants qui bloquent les voitures aux feux rouges en espérant récolter une pièce, ni des bornes incendies qu’ils laissent couler pendant des heures (sans se soucier de l’écologie, ni de savoir qui paie). Et la liste pourrait continuer…
    Avant d’espérer s’intégrer à la France, il faudrait peut-être qu’ils commencent à se comporter comme d’honnêtes citoyens français…

    • Répondre mai 11, 2013

      SD

      Libre à toi d’aller les éduquer pour qu’ils « se soucient de l’écologie » puisque personne ne s’en occupe 😉

  • Répondre mai 11, 2013

    UnEtudiantLille1

    Ils pourraient commencer à s’integrer evitant de volé, de casser, de faire chi** les gens dans le metro, de mendier, d’agresser les étudiantes de l’iut (oui aller demander au secretariat de l’iut Lille 1). De faire des feu géant pour faire fondre les cables SNCF volé (et qu’on paye). Et j’en passe……

  • Répondre mai 11, 2013

    M.-B.

    A vous qui avez laissé ces deux commentaires précédents : que seriez-vous devenus à leur place, né-es dans ces mêmes inhumaines conditions ? Au vu de votre ouverture d’esprit, sûrement pas de bien braves et honnêtes gens.
    Bonne réflexion à vous.

    • Répondre mai 11, 2013

      Un étudiant lille1

      Dans ce cas là tu peux tout excuser, tu excuserais un violeur qui aurait vécu toute son enfance à se faire violer et qui reproduit alors plus tard le même chemin ?

  • Répondre mai 11, 2013

    Kooj

    Dans ces même conditions… Y a peut être un problème d’éducation à régler en interne. Quand on t’apprends à voler tu voleras, ça parait logique.
    Moi je comprends vraiment pas ces collectifs qui défendent les roms, quand tu t’installes dans un pays, t’essaie de te plier un temps soit peu aux règles existantes.
    Donc leur souhait de s’intégrer… j’suis pas certain de ça. Enfin même quelques exceptions existent. Quand 80% se tapent totalement de ce qui se passe autour d’eux, j’y crois pas. C’est peut être une pensée désabusée de ma part, mais de ce que j’ai pu voir ils sont là pour se la couler douce et faire chier le monde.

    Pour ce qui est du « bonne réflexion à vous », j’me suis inclue dedans… Et je te fais part de ma réflexion. J’ai passé 6 mois en Chine, j’me suis plié au règles la bas… séjour simplement magnifique. Le conditions était pas inhumaines, mais j’y suis pas allé en me disant : « tiens si j’y allait pour voler, et vivre à ma manière »… c’était plutot : « tiens si j’allais découvrir une nouvelle culture ». Le problème n’est pas la manière dont ils sont accueillis mais leur façon de vivre.

    Bonne réflexion à toi

  • Répondre mai 11, 2013

    EtudiantL1

    Commençons:
    « La population modeste et/ou paysanne, occupants principaux des logements sociaux à bas prix, s’est retrouvée à la rue, sans ménagement. Impossible pour ces citoyens de payer un loyer standard. »

    – La Roumanie n’étant pas un pays riche de départ, jamais je n’aurais imaginé venir en France, pays beaucoup plus riche (et donc plus cher) pour essayer de m’y installer. Un peu de réflexion et de logique m’auraient mené vers l’unique conclusion: l’échec.

    « La recherche d’une vie meilleure, les promesses des pubs Kinder et Coca Cola et d’illusions capitalistes ont fait le reste. »

    – Pas très français comme marques… J’aurais sans doute plus été tenté d’aller au Etats-Unis en regardant toutes les « illusions capitalistes » visibles autour de moi. (on peut considérer que la Green Card leur est autant inconnue que le coût de la vie en France avant leur départ)

    « Les conditions de vie sont effectivement insalubres, et pourtant, ils ne demandent qu’à la faire progresser, qu’à trouver du travail. […] Réparer des voitures, également, comme l’explique un habitant de Villeneuve-d’Ascq venu y faire réparer une petite panne dans son moteur »

    .- Perso, le seul truc que je les ai vu faire sur des voitures, c’est forcé les serrures et péter les carreaux pour dépouiller l’intérieur de l’habitacle, ça laisse a désirer comme réparation.

    « les enfants n’ont accès à aucune structure d’éducation ou de loisirs. »

    – Il me semble qu’a Roubaix, la ville leur avait mis a disposition des classes scolaires et… personne n’est venu malgré le tas d’informations qu’on leur a donné. (je prend l’exemple des roms squattant Roubaix en me disant que les mentalités sont les mêmes, ce qui, je suis sûr, est vrai)

    « Un collectif de soutien, regroupant plusieurs partis et syndicats étudiants, a vu le jour fin janvier lors du déplacement des camps par les forces de l’ordre. Ils essayent de se poser comme intermédiaire entre les Roms et le campus. »

    – Ce collectif essaie juste de leur trouver des excuses. Tu veux qu’ils s’intègrent? Alors qu’ils soient jugés comme tout bon français pour leurs conneries. Puis, les conflits n’existeraient pas s’ils ne squattaient pas un campus universitaire en faisant plus de dégâts qu’autre chose. M’enfin bon, heureusement que ce collectif est la pour les faire passer pour des victimes.

     » […] démystifier les a priori et informer la communauté universitaire. »

    Démystifier les a priori… De quels a priori parles-tu? Des faits qui s’avèrent vrais tels que les vols, les dégradations, les agressions et j’en passe?
    Faire un collectif, c’est bien. Ouvrir les yeux, c’est mieux!

    « Le regroupement des camps fin janvier était une réinstallation provisoire mise en place par l’administration centrale et les pouvoirs publics, en attendant la réalisation d’un terrain viabilisé et derrière le parking des 4 Cantons. Depuis, les demandes d’avancées du collectif sont restées sans réponse. »

    Hum… Imaginons le chantier sur ce terrain un coup:
    Donc un chantier pour eux qui, comme tous les chantiers des alentours, se feraient voler les matériaux nécessaires a la construction, qui seraient dégrader comme tous les chantiers des alentours…
    J’avoue que si je faisais partie des « pouvoirs publics », j’hésiterais un peu.
    Puis, dans l’idée d’intégration, on n’a jamais donné de terrain aux SDF français. Je trouve qu’on les place encore a une mauvaise position.

    Bref, un article visant a quoi au juste? Culpabiliser ceux qui doivent supporter les délits des Roms? Si c’est le cas, ça tombe a l’eau…
    Nous tenir informer? Pourquoi s’intéresserait-on a des agresseurs, voleurs?
    Bref, un article qui me semble bien inutile en soi.
    Le collectif devrait plutôt commencer par leur apprendre a se comporter correctement en France puis venir essayer de nous faire réagir par la suite plutôt que l’inverse. Car, dans le cas présent, ça n’a aucun intérêt.

  • Répondre mai 11, 2013

    Lorillec

    Essayer d’excuser ? Le collectif tente de lutter contre le racisme ambiant, sachant que les problèmes qui peuvent exister à cause de l’installation de citoyens européens selon les termes de la préfecture et la médiation des services compétents de l’Université ne peuvent en aucun cas être résolus par une dose de racisme supplémentaire. Comparer les populations Roms à des « voleurs », à des « agresseurs », c’est ce qu’on appelle du racisme : et outre le fait que ça n’a jamais résolu la misère du monde, c’est aussi puni par la loi française. Parce que, si on veut parler de la France et du respect de ses lois et d’intégration, bah faudrait déjà arrêter d’être raciste, et d’agir en bon et honnête citoyen. Ca vaut pas que pour les indigents le rappel à la loi ! Car l’intégration des Roms, citoyens européens, est rendu impossible par des lois européennes discriminatoires à leur encontre, où ils ne peuvent pas signer de contrats de travail en France (pas vu depuis Pétain comme législation…) : vous en pensez quoi de ça?
    Ensuite, les délires sur les refus de scolarisation : il existe sur la métropole lilloise des écoles d’insertion pour les enfants migrants qui parlent pas français. Et ces écoles sont pleines, possèdent des professeurs spécialisés et compétent. Mais c’est vrai qu’à Hellemmes, quand des Roms veulent s’intégrer, y’a des gens qui se rassemblent pour réclamer qu’on les foute dans des fours crématoires…
    De plus, les plaignants ont beau jeu de tenter la partition « nous et nos SDF » contre « les sales Roms qui sont pas de chez nous agresseurs et voleurs / violeurs (sic!) » : moi, je pensais qu’y avait pas de concurrence dans la misère, ni de priorité. D’autant plus que cet acte de foi de la « priorité nationale » faussement favorable envers les SDF français « de souche » cache mal l’incapacité des plaignants à conceptualiser des moyens de résoudre la misère qui touche de plus en plus de gens, de jeunes, de Roms, de privés d’emplois, de licenciés, de vieux.
    Enfin, il est vrai qu’on peut se demander pourquoi des crèves la faim roumains viennent se faire chier à venir en France…mais si les plaignants avaient les moyens intellectuels et l’honnêteté de réfléchir à la marche du monde en général, et de l’Europe en particulier, ils sauraient que les Roms sont victimes de nouveaux pogroms dans leurs pays d’origine (Hongrie, Roumanie), et que depuis 20 ans, il est vrai que les droits spécifiques qui s’appliquaient à eux (discrimination positive) ne sont plus appliqués, et qu’on les chasse d’abord de leurs emplois, puis de leurs logements en dur à cause des traites non-payées (80% des Roms étaient sédentaires en Roumanie), puis processus de déclassement, de lumpenprolétarisation, et enfin le départ pour des endroits moins hostiles. Mais savez vous que le litre de lait en Roumanie est plus élevé que le prix en France ? Non, bah voilà. Ils viennent pas en France pour un voyage d’agrément, mais pour fuir la misère et la mort.
    Mais vous inquiétez pas, avec les 25 millions de privés d’emploi en Europe, on va aussi avoir des armées de Grecs, d’Italiens, de Portugais, etc.. qui vont atterrir en France pour arrêter de zoner chez eux… et c’est pas le racisme qui leur trouvera du travail non plus.

  • Répondre mai 11, 2013

    Pour la sûreté du campus et de ses environs!

    C’est cadeau 😉

    « Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé sur sa politique concernant les Roms dans une interview au Parisien, ce mercredi 14 mars. Alors que ces dernières semaines, plusieurs incendies au sein de camps ont souligné la précarité de ces lieux, Manuel Valls a rappelé que vingt expulsions sont prévues d’ici à la fin de l’été.
    Interrogé par Le Parisien, sur la situation des camps des roms en France, Manuel Valls rappelle qu’il y a plus de «400 campements illicites, dont les deux tiers en Ile-de-France. Rien qu’en Seine-Saint-Denis, il y en a près de 130, où vivent 8000 personnes», a-t-il expliqué avant d’annoncer que «maintenir ces camps n’est pas acceptable.»
    «Plus que jamais, les démantèlements sont nécessaires et se poursuivront. Il en va du respect de la loi, et de la sécurité de leurs résidents. Je veux lutter contre les trafics et la délinquance qui se greffent sur ces lieux et exploitent la misère humaine. Nous procéderons avec humanité, sans abandonner l’accompagnement social, l’objectif de scolarisation des enfants et, quand c’est possible, l’accès à un logement et au monde du travail» a déclaré le ministre de l’Intérieur au journal.
    Concernant les villages d’insertion, expérimentés à Tourcoing ou à Montreuil, Manuel Valls a rappelé qu’il s’agissait là d’un projet «difficile à mettre en place» et a rappelé les propos que lui avait adressé le Premier ministre roumain et qu’il a affirmé partager: «Les Roms ont vocation à rester en Roumanie, ou à y retourner.» A propos de l’aide au retour de 300 €, qui a été supprimée, Manuel Valls a estimé que «c’était un système aux effets pervers, précisant qu’«une aide limitée de 50 € par adulte, et 25 € par enfant mineur, pour améliorer le retour». »

  • Répondre mai 11, 2013

    EtudianteLille1

    Je marchais sur le campus et je me suis fait cracher à la figure par un rom d’une quinzaine d’année. Dois-je l’excuser ? C’est vrai quoi, peut-être que ma tête ne lui revenait simplement pas, ce n’était pas de sa faute à ce pauvre chou. Et puis c’est pas juste s’il vit comme un misérable alors que moi j’ai eu la chance de naître française, d’aller à l’école, de faire des études, de payer le métro, d’avoir la pleine responsabilité de mes actes, des devoir envers la loi et de m’être fait cracher dessus par un môme mal éduqué par ses parents….

    Non non, passons l’éponge, intégrons les !

    Perso je ne suis pas contre l’intégration, mais ils pourraient y mettre de la bonne volonté ! Là on se fait juste entuber bien comme il faut par des étrangers qui ont plus de droits que nous dans notre propre pays et n’ont aucun devoirs vu que les services publiques semblent vouloir fermer les yeux sur leurs agissements !

    Que les collectifs aident les SDF plutôt que de se prendre le chou avec des gens qui n’ont aucun respect pour notre pays, nos lois et nos citoyens !

  • Répondre mai 12, 2013

    EtudiantL1

    @ Lorrilec:

    « Comparer les populations Roms à des « voleurs », à des « agresseurs », c’est ce qu’on appelle du racisme : et outre le fait que ça n’a jamais résolu la misère du monde, c’est aussi puni par la loi française. »

    -Puni par la loi française comme heu… le vol et les agressions en fait! Jouons la carte de l’intégration a fond, ça videra les camps!

    « si on veut parler de la France et du respect de ses lois et d’intégration, bah faudrait déjà arrêter d’être raciste, et d’agir en bon et honnête citoyen. »

    – Si on veut s’intégrer a la France, bah, faut aussi agir en bon et honnête citoyen. Va leur dire aux roms!

    « ils ne peuvent pas signer de contrats de travail en France »

    -Hum… Evaluons le taux de chômage en France et on viendra les plaindre après, tu veux bien? Le manque de boulot vaut aussi bien pour les français tu sais? Que penses-tu de ça?

    Ensuite, les délires sur les refus de scolarisation : […blabla inutiles cherchant a étayer des propos foireux] ces écoles sont pleines, possèdent des professeurs spécialisés et compétent.

    -J’ai lu, ya un mois de ça dans une interview avec un de ces profs spécialisés que, justement, les classes étaient vides :/
    ça peut être dû au fait que tous les gosses soient dehors je pense (argument visible par l’ensemble des étudiants de Lille1)

    « D’autant plus que cet acte de foi de la « priorité nationale » faussement favorable envers les SDF français « de souche » cache mal l’incapacité des plaignants à conceptualiser des moyens de résoudre la misère qui touche de plus en plus de gens, de jeunes, de Roms, de privés d’emplois, de licenciés, de vieux. »

    – Yen a un de trop dans ta liste… La France essaie déjà de résoudre les problèmes de ses bons et honnêtes citoyens (tu sais, ce qui ne volent pas de câbles SNCF (fait prouvé une fois de plus)). On verra ensuite pour la misère des autres.

    « Enfin, il est vrai qu’on peut se demander pourquoi des crèves la faim roumains viennent se faire chier à venir en France…[…] Mais savez vous que le litre de lait en Roumanie est plus élevé que le prix en France ? Non, bah voilà. Ils viennent pas en France pour un voyage d’agrément, mais pour fuir la misère et la mort. »

    – Et tu savais que les loyers en France sont plus chers qu’en Roumanie? Tu savais qu’un appartement la bas coutait 60000 euros? Trouves-en moi un a ce prix a villeneuve d’Ascq. et je ne parle pas d’un placard a balais mais d’un T3. Alors pourquoi venir dans un pays nettement plus cher? Faut réfléchir avant de déménager, comme partout sur cette planète! Et le fait d’être dans la misère ne t’empêche pas d’avoir un cerveau.

    « Comparer les populations Roms à des « voleurs », à des « agresseurs », c’est ce qu’on appelle du racisme : et outre le fait que ça n’a jamais résolu la misère du monde, c’est aussi puni par la loi française. »

    – Je ne les compare pas, je constate et bien des affaires de vols et d’aggressions m’ont aidé a me forger cette idée. Faut lire les journaux, écouter les infos, pas s’enfermer dans votre bubulle ou tout le monde est gentil sauf les méchants français tu sais?

    @EtudianteLille1

    Selon Lorillec, t’es une raciste qui devrait être puni par la loi. Arrête de prétendre que les roms sont des aggresseurs, ils sont tout gentils tout doux. Non sérieux, tu crois qu’il va te lire? il va rester dans sa bubulle ou les français sont méchants… Pathétique cette façon de vouloir rejeter la vérité…

  • Répondre mai 12, 2013

    P'tit Lu

    Il est pour toi ce commentaire, toi petit étudiant sans gloire et sans avenir. Il est vrai que, prisonnier des impératifs du temps et du divertissement, il t’est difficile de comprendre la vie réellement existante. Le matin, quand, pris des relents d’alcool de la veille (tu as alors inconsciemment donné du travail aux pauvres bougres chargés de nettoyer ta gerbe rue Solférino), tu rencontres un crasseux petit Rom prêt à tout pour t’arracher une once de bonheur en sursis.
    Peut-être que le déclassement te fait peur, à toi dont l’équipement Apple est par dessus tout signe de socialisation. Mais pendant que tu t’affaires à te préparer un avenir (et ne t’en fais pas, il sera aussi merdique que les autres, mais tu ne le sauras peut-être jamais), pendant tout ce temps, il y en a qui crèvent, d’un bout à l’autre de l’Europe. Ils crèvent de misère, ils crèvent de faim, chaque journée étant un nouveau calvaire.
    Les lendemains radieux de tes certitudes consuméristes, conçues par une armée de techniciens en marketing politique, je te prierai de les mettre de côté, de les garder pour la soif, on ne sait jamais. Toi aussi, malgré les apparences chics & dandy, toi aussi tu mendieras à la porte d’un patron pour avoir du travail. Toi aussi tu resteras esclave toute ta vie, avec strass, paillettes et champagne, c’est sûr que c’est moins contraignant.
    Du bas de l’abime, sois sûr d’une chose, petit étudiant aussi pédant que raciste : je te conchie, toi et tous ceux de ton engeance. Tu es l’échec programmé de la société capitaliste, le petit insolent qui croit tout savoir de la vie alors qu’il ne l’a même jamais vraiment vécue. Tu vendrais ta mère pour un concentré de virtuel, avec ou sans lunette 3D.

    Le plus drôle, c’est que tu l’auras bien mérité.

  • Répondre mai 13, 2013

    EtudiantL1

    Sans doute dans notre vie réellement inexistante, nous imaginons toutes ces « agressions » et ces « vols » à répétition.
    Peut être que ce sénégalais est un raciste finalement:
    http://youtu.be/ZWaRqKjfWg4?t=48s

    Peut être sont-ils finalement innocents, dans le droit chemin:
    http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-agression-d-un-sdf-devant-la-station-de-metro-rihour-ia0b0n927574

    Il est vrai que dans notre société intolérante, nous avons pour habitude de maltraité des étrangers innocents:
    http://www.nordeclair.fr/info-locale/lille-tentative-de-vols-de-cable-a-la-sncf-ia0b0n59596

    Pendant que nous étions Rue Solférino en train de satisfaire nos envies de soirées alcoolisées et emplies de drogues, ces pauvres bougres étaient dans leur camps, se demandant de quoi serait fait leur lendemain:
    http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/19/1586115-lille-des-roms-arretes-pour-des-vols-de-crucifix.html
    http://www.ouest-france.fr/region/normandie_detail_-Lille.-12-Roms-interpelles-pour-vols-de-crucifix-dans-des-cimetieres_6346-2174768_actu.Htm

    Non, c’est sûr, nous nous cantonnons a nos petites vies dictées par des techniciens en marketing politique, suivant comme des moutons ce qu’on nous dit, ressentant la peur que nous propage ces grands gourous de l’ombre. Il est tellement plus simple de suivre la masse que de se forger ses propres convictions.

    Non, sérieux, tu as cru que j’avais besoin de suivre quelqu’un pour me forger mon opinion? Non, je fais juste fonctionner mon cerveau. Je constate par rapport a des faits prouvés. Je ne suis pas les autres comme un mouton mais j’arrive également a vivre sans Œillères, ce dont certains devraient commencer a faire pour éviter de raconter de telles inepties sur des forums…
    Pour te forger un avis réel, n’hésite pas a te renseigner sur la totalité du sujet, et pas seulement sur les parties qui suivent le plus ton opinion de départ.
    Il est prouvé que le taux d’agressions, de vols et de dégradations a augmenté depuis l’arrivée des Roms a Lille 1. Ne te mens pas, c’est prouvé! De plus en plus de déclarations d’agressions et de vols visent les roms. Mais tu devais être dans ton local de comité auto-satisfait d’une opinion biaisée au moment de tous ces délits.
    Je ne dis pas que tous les Roms sont comme ça mais une grosse majorité. Ce qui ne fait pas de moi un « raciste » mais une personne réaliste sachant tiré des conclusions de déclarations, d’articles d’arrestations.

    Évitons de lâcher le terme de « racisme » dès que quelqu’un s’en prend a vos convictions… Il est plus facile de catégoriser les personnes de façon « extrêmes » que d’essayer de comprendre leurs arguments.
    Enlevez vos œillères, ouvrez grandes vos oreilles et vos yeux, sortez vous balader sur le campus et observez. Lisez les différents articles que vous pourrez trouver au sujet des Roms, et par articles, je ne m’arrête pas aux journaux mais a toutes les traces noires sur blanc les concernant. Et peut être que là, vous arriverez à arrêter de lâcher des termes plus gros que vous dès qu’une opinion ne vous suit pas.

    PS: J’ai bien aimé ce passage:
    « Le matin, quand, pris des relents d’alcool de la veille (tu as alors inconsciemment donné du travail aux pauvres bougres chargés de nettoyer ta gerbe rue Solférino), tu rencontres un crasseux petit Rom prêt à tout pour t’arracher une once de bonheur en sursis. »

    Mais ce serait mieux que le pauvre crasseux petit Rom évite d’arracher une once de bonheur en sursis les mains dans mes poches 😉

  • Répondre mai 13, 2013

    P'tit Lu

    C’est assez étonnant (ou finalement, très peu), que ce fameux « ÉtudiantL1 » ait pris à son compte la totalité de la critique sarcastique et, je l’avoue, globalisante.
    Je ne nie pas les faits qui sont mis en avant par ces quelques coupures que tu mets en avant. On pourrait relativement critiquer la neutralité des sources, la Voix du Nord, Nord Éclair, La Dépêche et Grand Lille TV faisant, nous le savons tous, preuve d’une probité et d’une déontologie exemplaires, sachant, en toute situation, « abonder dans le sens du lectorat »… et créer une opinion factice.

    Quand tu aura pris conscience que n’importe quel être humain se retrouvant dans de pareilles conditions de vie se trouve poussé par la nécessité même de la survie à commettre ces actes de petite délinquance, quand tu aura saisi la réalité de la situation, on pourra également en reparler. Je n’excuse aucunement les vols qui auraient été commis, les agressions et autre. Stigmatiser une population entière comme tu le fais à partir de cas d’individus isolés (cf. “Je ne dis pas que tous les Roms sont comme ça mais une grosse majorité.”) est non seulement une erreur, mais une position politique dérangeante qui mérite d’être combattue sur le terrain. Et nous la combattrons.

  • Répondre mai 14, 2013

    Lu

    Je lis rarement les commentaires des articles, mais j’avoue que là j’ai bloqué. Je m’attendais presque à lire à un moment ou un autre « la France aux français ». Alors comme d’autres avant moi, je ne remettrai pas en cause les agressions commises par certains Roms, je n’occulterai pas non plus les vols et la mendicités. J’aimerai juste mettre la lumière sur un point ou deux.

    Alors, pourquoi les Roms viennent en France alors que c’est plus cher ? (loyer, entre autre)
    Tout simplement parce qu’ils gagnent plus en mendiant en France que lorsqu’ils mendient en Roumanie. Vous croyez quoi ? Que dans leur pays ils ont un emploi stable, une petite maison avec une chambre séparée pour les parents, des vêtements neufs tout les mois et un téléphone ? Ils n’ont pas d’eau courante, vivent dans une pièce unique à 10 ou plus, mendient en Roumanie aussi, n’ont pas forcément de pull, même l’hiver quand il fait -20° (ou plus ou moins, mais froid en tout cas !). En France, il y a des bonnes pommes qui leurs apportent des vêtements, certains vont leur donner de l’eau, du lait et même parfois de la soupe.

    Pourquoi est-ce qu’ils ne mettent pas leurs enfants à l’école alors qu’on leur en donne les moyens ?
    C’est vrai ça ! On se plie en 4 pour que leurs enfants reçoivent une éducation scolaire et pourtant on ne voit personne. Et en même temps, si un enfant vous rapporte à la fin de la journée plus d’argent que vous, et que ça vous permet de mettre quelques carottes en plus dans la soupe, est-ce que vous ne feriez pas la même chose ?
    J’ajouterai en aparté, que même certains français « pure souche » ne vont pas à l’école à cause de la grande précarité de leurs parents, préférant gagner un peu de sous au coin de la rue plutôt que de passer la journée en classe. (bon, ceux-là commencent peut-être un peu plus tard, vers 9-10 ans). Je coupe court tout de suite aux « n’importe quoi, je me demande bien où elle a vu ça », c’est mon métier que d’accompagner (entre autre) les jeunes déscolarisés qui traînent dans la rue. Bref.

    On a vu le logement, le scolaire, ah ! Et pourquoi est-ce qu’ils ne travaillent pas ? S’ils veulent s’intégrer, c’est mieux quand même !
    Les immigrés (pas seulement les Roms) sont soumis en France à des mesures de restriction d’accès au travail salarié.
    Ils doivent : trouver un employeur qui accepte de remplir une autorisation de travail et fournir toutes les pièces exigées…, certaines éventuellement traduites en français, de payer la redevance à l’Office Français de l’Immigration et de l’Insertion (893€ pour un salaire inférieur à 1525€), déposer le dossier à la Direction Départementale du Travail Et de la Formation Professionnelle et attendre entre 1 à 6 mois. Et en plus il faut prouver qu’une recherche à déjà été faite auprès des français avant de proposer l’emploi à des étrangers.
    Tout de suite, c’est beaucoup plus compliqué. Surtout que nous connaissons tous les conditions en France pour trouver du travail, c’est déjà tellement dur pour un « bon petit français »…

    « Vivre en bon et honnête citoyen »… Est-ce qu’ils savent au moins ce que ça veut dire de vivre en bon français ?
    Je l’ai déjà dit, mais pour être sûre de ne perdre personne je vais me répéter, je ne cautionne pas, n’excuse pas les agissements de certains Roms. Les agressions, les vols et viols, la mendicité et tout ça. Mais que voulez-vous qu’ils fassent pour acheter à manger s’ils ne peuvent pas travailler ? (Et ce n’est pas qu’ils ne veulent pas hein !) Bah ils mendient, certains volent (mais bon, ça des « bons petits français » le font aussi, et ils ne se font pas avoir parce qu’ils ne subissent pas le « délit de sale gueule », entre autre), d’autres profitent une fois des 300€ accordés par la France (même si apparemment, c’est bientôt fini ça, allez… mettons-leur encore des bâtons dans les roues ! C’est vrai quoi ! Virés de partout, repoussés, mis à l’écart du travail, d’une vie correcte, on ne les embête pas encore assez).
    Et puis quand on vit à 8, 9 ou 10 dans une caravane (oui parce que dans les camps mis à leur disposition, ils n’ont pas le droit d’avoir plusieurs caravanes), c’est compliqué de se comportement comme un honnête citoyen.

    Encore une chose, et là par contre je suis un peu moins sûre de moi donc je vais mettre des gants. En ce qui concerne la déclaration de Manuel VALLS par rapport aux camps illicites. Il me semble compliqué pour les Roms de s’installer dans un camp où leur présence ne serait pas considérée comme illicite. Si je ne me trompe pas (< mes gants), la loi Besson oblige les communes de plus de 5000 habitants à aménager un espace pour les nomades. Cependant, cette loi qui aurait pu permettre aux Roms (et autres immigrés) de profiter de ces espaces les mets en fait dans l'embarras. Car ils sont réservés aux gens du voyage français ! Ah ah ! Donc, si les Roms s'installent ailleurs ils sont dans un campement illicite car c'est en dehors du l'espace aménagé par le village, et s'ils sont dans cet espace, ils sont encore en situation illicite car ils ne sont pas français, bim !

    Je finirais cette petite tirade en précisant que je défends aussi toute personne ayant fait un séjour en prison, y compris les violeurs (je vous voie venir, avec votre peine de mort !), les meurtriers et tout les dingues qu'on peut y croiser. Je défends les personnes qui se retrouvent sans toit ni famille, les prostituées (bah pourquoi, elles l'ont choisi non ? Rahhhh), les toxicos (nan mais eux, vraiment, ils en font exprès hein ! gna gna gna)…. Par contre, toi qui est bien installé derrière ton PC et qui subit toute cette violence, ce chômage , cette période de grand froid, en profitant tranquillement des hôpitaux et de tout ce que peut t'apporter notre bon pays, à toi, bon petit français qui ne va pas voler ta pitance de ce soir et qui peut changer de pull demain, toi, je ne t'aiderai pas ! Enfin, je commencerai par dire non et puis je céderai, mais ça c'est un autre problème.

  • Répondre mai 14, 2013

    Bear Grylls

    Evitons de meler pseudo-survie et délinquence veux-tu? As-tu déjà dû survivre a quoi que ce soit? Je pense pas,il y a toujours moyen de s’en sortir autrement….

    « mais une position politique dérangeante » Le mec qui dit qu’il ne faut pas juger mais qui juge, et surtout qui voit de la politique a tout les coins de rues….C’du grand art tout ça!! (Surtout qu’EtudiantL1 n’a jamais évoqué d’idées extrémistes pouvant être mis en lien avec le parti politique que tu lui colle directement,il n’a énoncé que des faits REELS

     » Tu es l’échec programmé de la société capitaliste, le petit insolent qui croit tout savoir de la vie alors qu’il ne l’a même jamais vraiment vécue »
    Ok,bon,relance de ma premiere phrase: T’as déjà réellement vécu sans aide?En demandant aux gens un peu d’eau pour te désaltérer ou un peu de nourriture?dans un abris fabriquer de tes mains,et non de celles de pauvres gens exploités a la tache?
    La question peut se résumer a : As-tu réellement vécu PAR TOI MEME,en dehors de cette société capitaliste?

    Si oui tu as du te rendre compte de bien des choses fausses dans tes discours

    PS:J’ai l’expérience qui parle pour moi,toi a prioris non.

  • Répondre mai 14, 2013

    Bear Grylls(la suite)

    Et c’pas un jeune adulte aux idéaux bisounours qui viendra m’apprendre la vie.
    Cordialement

  • Répondre mai 15, 2013

    P'tit Lu

    @Bear Grylls : « Evitons de meler pseudo-survie et délinquence veux-tu? As-tu déjà dû survivre a quoi que ce soit? Je pense pas,il y a toujours moyen de s’en sortir autrement…. »
    Il me semble plutôt clair que, dans mon commentaire et dans celui de « Lu », nous avons évoqué l’extrême difficulté pour les Roms de trouver un emploi, et donc une alternative à la mendicité ou au vol – qui n’est pas excusable mais compréhensible, c’est là la nuance.
    Désolé si l’évidence politique de la situation de ne saute pas aux yeux, désolé si tu n’arrives pas à comprendre l’instrumentalisation dont peuvent être victimes les populations Roms, et quelle est leur place sur l’échiquier politique. Agiter l’épouvantail de la délinquance, de l’insécurité, on voit – et on a déjà vu – ce que ça pouvait donner. Et donc, je réitère, la stigmatisation d’une population entière à partir d’actes isolés est un préjugé qui mérite d’être combattu, tout simplement parce qu’il est faux.
    Il me semble que tu ferais mieux de te servir de tes yeux, à défaut de te servir d’autre chose, avant d’avancer des critiques à tout va. Pour ta gouverne, je ne suis pas ce genre d’adolescents attardés qui se prévalent de donner des leçons de vie à qui veux bien les écouter – ou les lire. Si le second degré de mon premier commentaire t’as échappé, je ne peux rien faire pour toi.

  • Répondre mai 15, 2013

    Lu

    Et juste une petite chose concernant ton expérience de vie sans aide comme tu dis. As-tu essayé de faire la même chose avec des enfants ? Pas un ou deux, se serait trop facile, mais avec 9 ou 10 ! En t’inquiétant quotidiennement du fait qu’ils ne seront pas forcément assez couvert pour affronter l’hiver, pas assez costauds pour résister aux maladies (ils ne sont pas soignés dans les hôpitaux français, je le rappelle et ça aussi, c’est un fait RÉEL comme tu dis !). Est-ce que ça aussi tu l’as expérimenté ? Sans oublier que, pour eux, un retour au pays ne signifie pas un retour dans de meilleurs conditions, ni forcément avec quelqu’un qui les attend.

    Moi, je vis dans un monde de bisounours ? Je ne crois pas non. Côtoie chaque jour l’abandon des parents,la violence dans la rue, les deals, les jeunes mamans dont le mec est en prison et qui se retrouve sans rien, les gamines dont la mère a été tuée par leur père, des jeunes femmes enfermées et battues par leur culture, et j’en passe… Les oubliés de notre belle France quoi ! Est-ce que vous savez que pour 100 flics en poste dans les quartiers il n’y a qu’une 10n de travailleurs sociaux ? Mais on sort du sujet…

    Il y a une seule chose pour laquelle je suis d’accord : les Roms ne sont pas bien en France. Mais la solution n’est pas de les virer à coups pompes dans le… pour qu’ils restent dans leur galère. Le mieux (à mon avis, mais est-ce qu’il compte ?) serait de les aider directement dans leur pays pour qu’ils vivent décemment là-bas. Mais c’est le problème de toute l’Europe ça, pas seulement de la France…

  • […] Sinon, pour rappel, on les avait filmé ICI et photographié ICI […]

Laisser une réponse