#9 : Le vote, éclipsé sous l’aura de la peur

tof

C’est drôle car je lance l’album Vieux Frères Partie 2 de Fauves, et la première chanson, Juillet (1998), raconte une nostalgie. Celle de « j’ai 27 ans, bientôt 28, c’est fou comme le temps file ».

C’est drôle parce que je suis gavé. Usé, réellement. Je n’ai jamais eu autant l’impression qu’on tourne en rond. Car oui, je vais fêter mes 28 ans. Et cela fait 10 ans que je vote. 10 ans d’élections, d’urnes, de procuration, de déménagement, d’attente du visage apparaissant en fondu pourri sur France2, puis des sms d’infos, puis des notifications, et des live internet…

10 ans d’entendre que c’est de pire en pire, que l’on cesse de chuter alors que les borgnes augmentent, que maintenant que l’exorcisme passé, le diable exulté, vous êtes un parti fréquentable, que l’on peut écouter, que l’on ne doit pas avoir peur. Oh si putain, j’ai peur.

Vous pourrez repousser les faux semblants autant que vous le voulez, vous atteler à la tâche des « commissions de disciplines » aux fachos qui resteraient honnêtes –infiltrés ou cachés selon vous-, ça ne supprimera pas vos natures profondes.
C’est clair, oui, ce n’est pas des dérapages. Sur et certains. Ces gens-là, ces tarés, ils se dévoilent.

Anonyme, trouvé sur internet, phot qui date de pas mal d'année...

Anonyme, trouvé sur internet, et qui date de pas mal d’année…

Et on fait quoi, hein, on fait quoi nous ? Au lieu de voter avec une participation de 90%, hein ? On fait quoi ? On râle, on fait grève, on éteint sa télé puis on va glander. Car oui, foutre le bordel, descendre dans la rue et tout casser, balancer des cocktails Molotov et reconstruire sur les cendres, je serai le premier dans les rangs.

Mais on n’en a pas le droit tant que la participation est si basse. Car là, c’est nous qui volerions la démocratie.

Les urnes servent à s’exprimer. Ne pas les utiliser, c’est abdiquer et accepter.

C’est comme un article lu dans les inrocks cette semaine concernant l’émigration/immigration en Russie. Anthony Bellanger y explique que les chiffres les plus fiables que l’on puisse trouver (on parle de la Fédération de Russie sous Poutine hein, ou infos, sondages et élections sont toujours plus ou moins joués d’avance) montrent que le nombre de Russes quittant le pays croit chaque année, alors que ceux qui veulent s’y installer est en baisse constante. « Ces chiffres montrent que les Russes votent avec leurs pieds en émigrant massivement. » Putain, c’est joliment bien dit. Mais c’est ce qu’on veut qu’il arrive en France ou quoi ? Bordel.

Le temps passe. On continuera d’élection en élection, d’abandon en défection. Et puis, et puis, et puis… peut être qu’un jour on arrêtera. Peut-être qu’un jour on ouvrira les yeux. J’ai découvert cette semaine l’interview de Laurent Alexandre, cocréateur de Doctissimo.fr et transhumaniste notoire. Il est sûr et certain que la personne qui vivra 1000 années est déjà née. C’est qui ? C’est toi ? Moi ? Eux ?? Je pense, c’est plus probable. Et puis tant mieux. Vu que cette putain de pollution et ces connards de nuages ont réussi à niquer pour la seconde fois consécutive une des plus belles représentations de la science et la nature. Pas de souci, certains d’entre nous vivront la prochaine. En 2081.

Espérons que cela sera dans une société amnésique peut-être. Moins suicidaire je l’espère.

 

 

Rendez-vous dimanche soir.

Hey! Pour dire ce que tu penses, c'est ici!